LA JOURNÉE OÙ J’AI PRESQUE ARRÊTÉ DE FÊTER NOËL

AUTHENTICITÉ - HUMANITÉ - SENS - CONSCIENCE- PERFORMANCE DURABLE

LA JOURNÉE OÙ J’AI PRESQUE ARRÊTÉ DE FÊTER NOËL

Il y a quelques temps, après passé de nombreuses années à exprimer haut et fort que je déteste le temps des fêtes et à profiter de cette occasion pour fuir quelque part, je me suis dit qu’il était temps que je me pose les vraies questions. Certains souvenirs déplaisants autour de ces célébrations ont été pour moi des prétextes derrière lesquels je me suis cachée pour justifier de façon obstinée mon attitude pour cette période festive.

J’ai passé des années à me conformer: être ce que mes parents m’ont demandé d’être, agir comme les religieuses à l’école me demandaient d’agir; plus tard, d’obéir à ce que mes patrons et mes clients m’ont imposé comme exigences et ensuite à devenir le modèle de mère que je pensais devoir être pour être parfaite.

Ensuite je me suis plains. Je me suis plains que les gens ne me connaissaient pas vraiment, ne m’aimaient pas pour tout ce que j’étais réellement et que mes relations manquaient d’authenticité. Mais, moi, est-ce que je m’acceptais telle que j’étais à 100% ? Est-ce que j’assumais pleinement celle que j’étais ? N’étais-je pas en train de demander aux autre de m’accepter sans leur avoir jamais montré qui j’étais réellement ? Au fond, il est exact de dire que je n’ai jamais été tout à fait vraie ; la peur du jugement régissait mes actes. Pour ne pas être jugée, j’ai été la bonne fille. J’étais constamment prise dans mes croyances, dans les « Je dois » et les « Il faut ».

Le problème, ce n’était pas Noël. C’était mon incapacité à me montrer tel que j’étais, à m’affirmer et à assumer pleinement mes actions et surtout à faire des choix conscients.

Et un jour je me suis posé la question. Mais AU NOM DE QUOI je fais tout ça?

La différence entre vivre une vie correcte et une vie extraordinaire repose selon moi sur notre habileté à faire des choix conscients.

Un choix conscient est celui que nous faisons dans la pleine connaissance de la réalité sans être influencé par pression interne ou externe. C’est un choix qui est en alignement avec ce que nous sommes vraiment et ce qui est important pour nous. Ça change quoi de faire des choix conscients ? Rien de mieux qu’un exemple. Supposez que depuis des années, vous allez souper chaque dimanche soir chez votre belle-mère et ça commence à vous peser. Vous le faites pour lui faire plaisir, pour faire plaisir à vos enfants et à votre conjoint. Vous le faites par obligation, pour vous conformer, pour faire la bonne chose. Je doute que vous ayez le sourire quelques heures avant ce fameux souper.

Mais en fait, vous le faites pour vous. Qu’est-ce que ça remplit chez vous de faire cela ? Au nom de quoi le faites-vous? Parce que préserver les relations familiales c’est important pour vous ? Parce que lorsque vous voyez que vos enfants sont heureux, cela vous apporte une grande valorisation dans votre rôle de mère ? Parce que pour vous l’harmonie et la légèreté dans les relations sont des choses importantes ? Parce que la liberté de choix est importante et vous voulez prendre les décisions familiales avec cet esprit ? Parce que faire un changement est difficile pour vous et vous désirez préserver une sentiment de sécurité ? L’important est d’identifier si vous le faites pour quelque chose qui est important pour vous.  Faire des choix conscients rend les décisions plus douces, nous aident assurément à retrouver le sens de nos actions et à vivre avec les conséquences de celles-ci.

J’ai décidé de vivre une vie consciente et cohérente, d’être vraie et authentique. Cela veut dire ASSUMER: assumer ma différence, assumer ma marginalité, le regard des autres, mes prises de positions. Être moi.

Et voici comment se sont exprimés certains de mes besoins fondamentaux :

La congruence. L’alignement entre ce que je suis, ma personnalité profonde, ce que je pense, mes convictions, mes valeurs, ce que je ressens, et ce que je dis ou fais.

Authenticité. Me donner le droit, oser être authentique ! M’entourer de gens authentiques et vivre des relations authentiques. Et vous savez quoi, vous êtes très aimable lorsque vous êtes vous. Et quel soulagement d’être nous. Les autres aussi l’apprécieront car c’est agréable d’être en présence de gens qui sont authentiques.

Être reconnue pour ce que je suis vraiment. Pas pour ce que fais ou ce que je possède mais pour ce qui est beau en moi.

Inspiration. Vivre des moments, des discussions inspirantes, qui me portent à grandir et à devenir meilleure.

Il se peut que les décisions que je prendrai pour Noël et dans la vie en général ne fassent pas l’affaire de tout le monde, que certains se sentent blessés, déçus ou rejetés. Je veux qu’ils sachent toutefois que les choix que je fais le sont plutôt dans le but de respecter quelque chose de beau, quelque chose d’important pour moi.

Il se peut aussi que je pose des questions qui dérangent, qui déstabilisent. Je suis remplie de curiosité face aux raisons qui rendent ma présence à Noël importante à vos yeux, même si on ne se voit qu’une fois dans l’année. Cela est dans le but de mieux vous connaître, de mieux saisir vos valeurs à vous, ce qui vous motivent, ce qui est important pour vous à travers cette fête de Noël. Et simplement dans un but de connecter à travers des valeurs communes.

Maintenant, à moi de développer une stratégie qui me permettra de vivre Noël en harmonie et en cohérence avec ces valeurs et d’en assumer pleinement les conséquences…et les beautés.

D’ailleurs, faute d’avoir beaucoup de moyens cette année, j’ai décidé d’offrir du temps. Tout le monde se plaint d’en manquer ! Alors au fond, c’est le cadeau idéal et ça devrait fait l’affaire de bien des gens !

Joyeuses Fêtes à tous, dans l’harmonie ; l’harmonie familiale et celle de vos valeurs. Puissiez-vous trouver ce qui vous nourrit au plus profond de vous dans ces fêtes et ces rassemblements.

Faire des choix conscients peut mener au bonheur.

 

 

Tags: , , , , , ,

One Response

  1. Wow! Pascale, ça fait réfléchir. Bien plus facile de suivre les autres et se plaindre, que de se connecter à notre essence…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *