CRISES DE 20, 30, 40 ANS…UNE UTOPIE?

AUTHENTICITÉ - HUMANITÉ - SENS - CONSCIENCE- PERFORMANCE DURABLE

CRISES DE 20, 30, 40 ANS…UNE UTOPIE?

CRISES DE 20, 30, 40 ANS…UNE UTOPIE?

A 19 ans, j’ai quitté le collège militaire pour me retrouver sans un sou en poche, dans cette grande ville qu’est Montréal pour poursuivre ce qui je pensais serait finalement mon projet de carrière : étudier la gestion.

A 30 ans, j’ai tout remisé afin de parcourir l’Amérique centrale à pak-sak, aller travailler en France et faire de la coopération volontaire en Afrique de l’Ouest.

A 40 ans, j’ai laissé ma carrière florissante de consultante en gestion, vendu ma maison et ma voiture pour étudier le coaching et me retrouver à parler de compétences humaines et relationnelles, de courage, de confiance et d’amour en entreprise.

Demandez-moi si je crois que les crises, trentaine, quarantaine, cinquantaine, sont une utopie! 🙂

Qu’est ce qui fait que l’on se réveille un matin, de mauvais poil en se disant que l’on connecte de moins en moins avec notre conjoint qui nous tape de plus en plus sur les nerfs, que notre boulot ne nous fait plus vibrer, qu’on se trouve de plus en plus vieux et moche ou qu’on se sent soudainement moins utile? On se dit que ça n’est qu’une mauvaise journée. Mais le lendemain, on se sent pris dans ce qui ressemble au jour de la marmotte et le questionnement continue. Pire, notre inconfort s’intensifie, les questionnements déferlent et deviennent de plus en plus existentiels.

Et on se rend compte que rien n’est plus comme ça l’était avant. Ou au contraire, que quelque chose doit absolument changer.

Loin d’être une croyance populaire, ces crises de vie sont une réalité tangible qui ont été étudiées par des scientifiques auprès de centaines de milliers d’individus.

La crise de milieu de vie est la plus importante et survient généralement entre 37 et 48 ans. Et même, on constate son apparition de plus en plus tôt et de plus en plus tard. 80% des gens sont touchés par cette crise !

Un évènement joyeux ou pénible peut être un prétexte ou un élément déclencheur qui nous fait réaliser que la jeunesse n’est pas éternelle et qu’un jour et bien, on ne sera simplement plus de ce monde ! C’est un appel, un signal à écouter. Insatisfaction, colère, anxiété et peur peuvent être des sentiments qui nous habitent. Et c’est là que les questionnements et les réflexions s’enchaînent :

C’est maintenant ou jamais.

C’est encore le temps pendant que je suis en forme et en santé !

Est-ce que mon corps continuera de plaire ?

Où est mon plaisir dans tout cela ?

Il est temps que je pense à moi !

Qui suis-moi au fond ?

A quoi aurai-je servi ? Qu’est-ce que je vais léguer ?

Suis-je heureux(se)? Ai-je réalisé tous mes rêves, nourrit mes passions ?

Ai-je atteint les objectifs que je m’étais fixés ?

C’est l’heure du bilan. D’une profonde remise en question. Celle-ci peut même être brutale et mener à de grosses décisions : réorientation de carrière, séparation, divorce.

Lorsque cet appel survient, quelque chose nous dit que nous devrions écouter cette voix intérieure. Car à un certain moment de notre vie, nous sommes de plus en plus interpellés par notre intériorité. Nous sommes réceptifs à cet appel à découvrir qui nous sommes…vraiment.

Cette période de milieu de vie touche à ce qu’il y a de plus profond en nous. C’est un appel à découvrir l’être que nous sommes vraiment : une quête de sens.

En fait, l’être humain est en constante évolution. Il passe à travers monts et vallées, afin de se définir et se découvrir.

Cette période de notre vie peut en être une de grand chambardement. Mais pourquoi pas en saisir toutes les opportunités car le voyage peut être tellement enrichissant !

C’est dans mon livre « Entre la tête et le cœur. Voyage intérieur pour se découvrir et s’accepter » publié aux éditions Béliveau que je vous livre les 10 étapes de ce voyage. J’utilise la métaphore du voyage du héros afin de vous livrer des réflexions à travers une démarche de changement structurante. Vous vous reconnaîtrez dans ce périple, une aventure que vous vivrez certainement une ou à plusieurs reprises au cours de votre vie.

“On a deux vies. La deuxième commence le jour où l’on réalise qu’on n’en a juste une.”
Confucius

Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *