MON SECOND PASSAGE A CANAL ARGENT. DEVENIR COACH? QUOI FAIRE!

AUTHENTICITÉ - HUMANITÉ - SENS - CONSCIENCE- PERFORMANCE DURABLE

MON SECOND PASSAGE A CANAL ARGENT. DEVENIR COACH? QUOI FAIRE!

Pascale Dufresne-Canal Argent PME EN ACTION-8 janvier 2016: Devenir coach? Quoi faire!

Lors de l’émission du 2 décembre dernier, nous avons fait un survol de l’industrie du coaching d’affaires :

Qu’est-ce que le coaching, les types, pourquoi le coaching, les bénéfices pour les organisations ainsi les statistiques sur l’industrie du coaching d’affaires.

Nous avons vu que la demande est grandissante pour des coachs d’affaires alors le métier de coach séduit de plus en plus. D’ailleurs, les chiffres montrent une augmentation importante du nombre de coachs. L’étude faite par l’ICF en 2012 montre que le nombre estimé de coachs à travers le monde est de : 47 500 (Versus un estimé de 30 000 en 2007.)

Aujourd’hui : DEVENIR COACH D’AFFAIRES. Vous songez à devenir coach, quoi faire ?

A. Les questions à se poser :

  1. Suis-je passionné à aider les clients à poursuivre leurs propres solutions ?

Beaucoup de gens veulent devenir coach de vie ou coach d’affaires parce qu’on leur a dit qu’ils “donnent de très bons conseils.” Cependant, les coachs ne sont pas dans ce domaine afin de donner des conseils.

En tant que coach, vous serez responsable de :

  • Découvrir, clarifier et aligner avec le client ce qu’il veut atteindre.
  • Encourager la découverte de soi de votre client.
  • Susciter des solutions et des stratégies générées par le client.
  • Encourager le client à se responsabiliser dans la démarche.
  1. Ai-je les compétences et les connaissances nécessaires pour démarrer une entreprise de coaching ?

Apprendre à coacher est la première étape dans le démarrage de votre carrière de coach. Sauf si vous êtes un coach interne (un praticien de coach professionnel qui est employé dans une organisation et a des responsabilités d’encadrement spécifiques identifiés dans votre description de poste). Vous aurez besoin d’identifier votre créneau de coaching, développer votre marque personnelle (branding), mettre en marché vos services et construire votre base de clients. Ces sujets ne sont pas couverts pendant la formation de coach, de sorte qu’il sera à vous d’obtenir la formation et les compétences dont vous avez besoin pour développer votre entreprise de coaching.

  1. Quoi d’autre est-ce-que j’ai à offrir ?

Bien que certains coachs réussissent à bâtir des entreprises prospères entièrement basées sur leurs services de coaching, pour la majorité, le coaching n’est qu’une portion de leur source de revenu global.

Selon l’Étude Coaching ICF mondial 2012, les coachs passent une moyenne de seulement 13 heures par semaine en coaching et déclarent un revenu annuel moyen de 47.900 $ USD du coaching.

Le coach typique offre environ trois (2,7) des services supplémentaires au sein de leurs pratiques. Parmi ceux cités le plus souvent étaient, une fois de plus, la consultation (62%) et la formation (60%).

Les autres sources de revenus communes citées par les coachs comprennent le conseil, la formation, la facilitation, le mentorat, l’enseignement, le conseil, les conférences, ateliers / séminaires en ligne et des publications.

Une autre option, surtout pour les nouveaux coachs, est de garder votre «travail de jour», et le coaching à temps partiel en tant que votre horaire le permet.

B. Se former pour être coach

Une formation est très importante. Pas seulement pour la crédibilité mais pour apprendre le métier : outils, techniques, démarche, cadre, code d’éthique.

Je suggère une formation alignée avec la définition du coaching ICF, les compétences de base et le code d’éthique.

Une formation de coach approuvée par l’ICF– vous aidera également à répondre aux exigences d’adhésion à l’ICF et d’accréditation.

Voir la liste des formations reconnue sur le site d’ICF à ce lien:

FORMATIONS RECONNUES PAR L’ICF

C. Les qualités d’un bon coach :

Intègre, rigoureux, bonne connaissance des organisations (une compréhension systémique du milieu organisationnel), humilité, capable de créer un climat relationnel propice, qualité de la présence interpersonnelle, écoute, empathie, patience, adaptabilité, pensée analytique, créativité, humour, capacité de donner une rétroaction et d’explorer le monde du gestionnaire.

On a demandé, dans une étude conduite par Harvard Business Review en 2009, ce qu’une organisation devrait considérer avant d’engager un coach :

Expérience de coaching dans le même genre de contexte : 65%

Méthodologie claire : 61%

Qualité de sa liste de clients : 50%

Habileté à mesure le retour sur investissement : 32%

Certification avec une méthode de coaching : 29%

Expérience de travail dans le même rôle que le coaché : 27%

Expérience en thérapie/psychologie : 13%

 

Vous trouverez toutes les informations nécessaires à ces liens :

http://becomea.coach/

http://icfquebec.org/

http://www.coachfederation.org/

Ne manquez pas la prochaine émission :

Comment réussir dans le domaine du coaching

Le coach du futur

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *