INSPIRE LEADERSHIP:

Humanité - Sens- Performance durable

/ QU’EST-CE QU’UN BON COACH, EN 5 POINTS.

Comprendre ces cinq éléments m’a permis d’être une coach authentique, d’être « la coach que je suis vraiment ». C’est au moment où je les intégrés que j’ai commencé à vraiment avoir du plaisir à coacher. J’avais le goût de vous partager ces 5 points qui selon moi, vous permettront de reconnaître un coach qui peut vraiment vous aider dans votre projet personnel ou professionnel.

1) PAS BESOIN D’ÊTRE PARFAIT POUR INSPIRER

Ce qui inspire, ce sont les problèmes que l’on a surmontés, les changements que l’on a été capable de mettre en place, les projets que l’on a menés jusqu’au bout. Les gens parfaits, s’ils existaient, n’auraient pas d’histoire à raconter.

2) DANS UN COACHING, IL Y A TOUJOURS UN COACH…ET DEUX COACHÉS

Ce n’est pas si étonnant car la base du coaching est la connexion. A travers cette connexion, on fait le choix de s’inspirer un et l’autre.
Pas juste en coaching, faire preuve d’humilité, d’ouverture et d’un désir d’évoluer, nous placent dans une situation d’accueil de l’autre et de ce qu’il a à nous transmettre.

3) PRIORISER LES BESOINS ET OBJECTIFS DU CLIENT…ET NON LES NÔTRES. TRADUCTION: NE PAS ÊTRE DANS LA PERFORMANCE

De multiples raisons peuvent nous amener dans la performance. La plus noble est reliée au plus grand besoin fondamental de l’être humain: Contribuer. En tant que coach, on veut aider et contribuer au bien-être de notre coaché. Lorsqu’on sent que l’on est face à une impasse, que l’on n’a pas l’impression de l’aider, que l’autre ne semble pas apprécier la démarche, il est facile de tomber dans la dépréciation et de se dire que l’on n’est pas un coach à la hauteur.
Il faut se débarrasser de l’égo et se mettre au service du coaché.
Servir est l’objectif fondamental.

4) NE PAS FAIRE DE PROJECTION

Une des choses les plus difficiles à faire est de laisser le client faire ses propres choix…qui ne seraient pas nécessairement les nôtres. Parfois, on se reconnaît énormément dans ce que vivent nos coachés. Dans notre désir de l’aider, il serait si facile de laisser glisser la petite phrase : « Si j’étais vous… ». Justement, je ne le suis pas.
Après 18 ans passées à faire du conseil en entreprise, mon plus grand défi est de ne pas glisser du coach au conseiller. Je dois en tout temps rester vigileante et laisser le coaché trouver ses propres réponses.

5) VIVRE CE QUE L’ON PRÊCHE. UN SEUL MOT: COHÉRENCE

Mon créneau principal est l’atteinte de succès, performance et motivation par le Mieux-être global et le savoir-être. Imaginez si je n’avais personnellement aucune démarche claire et engagée vers le mieux-être ? Que je ne continue pas d’évoluer en tant que personne afin de devenir un meilleur humain par des séminaires, lectures et formations ? Je désire être un exemple vivant de ce que je prêche et je crois que cela est fondamental pour établir un lien de confiance avec un coaché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top