INSPIRE LEADERSHIP:

Humanité - Sens- Performance durable

/ PARFOIS LA MEILLEURE CHOSE A FAIRE EST DE NE RIEN FAIRE

PARFOIS LA MEILLEURE CHOSE A FAIRE EST DE NE RIEN FAIRE

Je peux, à certains moments, être obsédée par le contrôle. J’en suis de plus en plus consciente mais facilement, le réflexe refait surface. Quand on a la passion du contrôle, il est possible que l’inaction ne soit jamais une option. Les choses ne se passent pas assez vite, pas assez à notre façon, ne sont pas assez structurées, organisées ou comportent une dose de risque que l’on ne peut assumer. Ne pas agir signifie perdre le contrôle. Prendre en main, planifier, organiser, initier le contact, prendre les devants… Comme si personne d’autre autour de nous n’était capable de le faire ou de le faire aussi bien. Notre intervention est ABSOLUMENT essentielle.

Ce contrôle nous donne l’illusion que tout ira bien, que l’on ne pourra se perdre. Se perdre, lorsqu’on est obsédé par le contrôle, pourrait vouloir dire s’écarter dangereusement!

Alors on se met dans l’action, on s’agite. Mais la réalité est que l’on s’agite souvent autour de choses qui ne sont pas dans notre contrôle. On aimerait que quelqu’un change, soit enfin prêt, prenne une décision, nous pardonne ou prenne conscience de quelque chose qu’il ne voit pas. Mais rien de tout ça ne nous appartient. Ça n’est rien à propos de quoi on peut réellement faire quelque chose.

En réalité, l’inaction, ça n’est pas rien faire. C’est peut-être laisser la chance à une idée de faire son chemin, à la conscience de s’installer, à quelqu’un de faire un petit pas vers nous ou vers lui-même. Laisser l’univers ou la vie, peu importe comment on l’appelle, faire son travail. C’est aussi se donner le temps de voir les choses différemment.

Rien faire n’est pas rien faire. Et c’est parfois la meilleure action à prendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top