INSPIRE LEADERSHIP:

Humanité - Sens- Performance durable

/ Lettre à un jeune leader

C’est à la fin de l’automne 1902. Franz Kappus, cadet à l’école militaire et à l’aube de la vingtaine est plongé dans la lecture des poèmes de Rainer Maria Rilke. Il prend conscience du parcours de ce poète, qui après 4 ans d’école militaire fut retiré de l’école pour retourner étudier auprès de ses parents. Le jeune Franz, qui se sentait dans une carrière contraire à ses goûts entreprit d’écrire à son ainé, le poète Rainer Maria Rilke afin de calmer ses doutes : la carrière militaire ou la poésie ? Si quelqu’un pouvait le comprendre, c’était bien ce poète. Le jeune Franz s’adresse donc à Rilke en lui demandant de porter un regard critique sur ses vers.

De là commença une correspondance qui continuera jusqu’en 1908. Voici un extrait de la première lettre.

Cher Monsieur,

Votre lettre vient à peine de me parvenir. Je tiens à vous en remercier pour sa précieuse et large confiance. (…)

Vous demandez si vos vers sont bons. Vous me le demandez à moi. Vous l’avez déjà demandé à d’autres. Vous les envoyez aux revues. Vous les comparez à d’autres poèmes et vous vous alarmez quand certaines rédactions écartent vos essais poétiques. Désormais (puisque vous m’avez permis de vous conseiller), je vous prie de renoncer à tout cela. Votre regard est tourné vers le dehors ; c’est cela surtout que maintenant vous ne devez plus faire. Personne ne peut vous apporter conseil ou aide, personne. Il n’est qu’un seul chemin. Entrez en vous-même, cherchez le besoin qui vous fait écrire : examinez s’il pousse ses racines au plus profond de votre cœur. Confessez-vous à vous-même: mourriez-vous s’il vous était défendu d’écrire ? Ceci surtout : demandez-vous à l’heure la plus silencieuse de votre nuit : « Suis-je vraiment contraint d’écrire ? » Creusez en vous-même vers la plus profonde réponse. Si cette réponse est affirmative, si vous pouvez faire front à une aussi grave question par un fort et simple : « Je dois », alors construisez votre vie selon cette nécessité.

Aussi, cher Monsieur, n’ai-je pu vous donner d’autre conseil que celui-ci : entrez en vous-même, sondez les profondeurs où votre vie prend sa source. C’est là que vous trouverez la réponse à la question : devez-vous créer ? De cette réponse recueillez le son sans en forcer le sens. Il en sortira peut-être que l’Art vous appelle. Alors prenez ce destin, portez-le, avec son poids et sa grandeur, sans jamais exiger une récompense qui pourrait venir du dehors.

Dévouement et sympathie. Rainer Maria Rilke.

Cher jeune leader,

Tu n’es sûrement pas si différent que ce jeune poète. Au début de ta carrière, en train de te dire que ce rôle de gestionnaire n’est pas tout à fait ce que tu avais imaginé. Qu’au lieu de gagner en influence et en pouvoir, tu as des deuils à faire. Qu’au lieu de te sentir plus libre, tu te sens emprisonné dans des politiques, des règles écrites ou non-écrites auxquelles tu n’adhères pas vraiment ; tu te sens pris entre l’arbre et l’écorce. Que la théorie était bien loin des enjeux auxquels tu as à faire face au quotidien.

Tu es probablement aussi en train de te dire que tu étais drôlement bien dans ton rôle terrain car c’est là que tu te réalisais pleinement et étais reconnu aux yeux de tous.

Et donc après quelques mois, tu te poses la question, après quelques déceptions, beaucoup de questionnements et des heures de travail acharné à tenter d’atteindre les meilleurs résultats possibles, car tu es un performant et après tout, c’est pour cela que tu as été promu :

Suis-je vraiment à ma place ? Est-ce que le leadership est pour moi ?

Et tu cherches des repères, car ceux-ci ont été perdus avec la transition.

Tu te demandes « Suis-je un bon leader ? » Et tu te retrouves en quête de modèle.

Et moi, cher jeune leader, je ne répondrai pas à cette question. Tout comme Rilke, je te répondrai : entres en toi-même. Découvres qui tu es. Et mets cela au service du monde. Voilà ce qu’est un leader. C’est quelqu’un qui prend l’ensemble de qui il est pour le mettre au service de plus grand que soi.

Et poses-toi la question : Pourquoi fais-tu ce que tu fais ? Au nom de quoi ? Qu’est-ce qui te pousse au plus profond de toi à être un leader ? Es-tu capable de t’imaginer un seul matin à faire autre chose qu’être un leader. Si la réponse est non, tu ES un leader.

Ne te mesure ou ne te compares jamais à quiconque.  Tant mieux si les grands leaders qui t’entourent t’inspirent à devenir meilleur. Mais ne tente pas de faire comme eux, d’être le genre de leader qu’ils sont. Car l’important n’est pas ce que tu fais, mais ce que tu es. Ton jeu intérieur en tant que leader déterminera ton jeu extérieur.

« Devenir un leader est synonyme de devenir soi-même. C’est précisément aussi simple et aussi difficile que cela … Tout d’abord, découvrez ce que vous êtes et soyez cela. » Warren Bennis

Les choix de ton existence se retrouvent en toi. Sois à l’écoute. C’est là que réside ta raison d’être en tant que leader, ton grand pourquoi. Va donc à la rencontre de toi-même. C’est là que tu trouveras la force phénoménale qui te servira de carburant pour te lever le matin, te procurera la reconnaissance dont tu as besoin et t’inspirera à continuer les jours les plus sombres.

Amicalement,

Pascale

A propos de l’auteur :

La quête d’une vie riche en sens a amené Pascale Dufresne à complètement réinventer sa vie professionnelle après plus de 20 ans en tant que conseillère dans des entreprises au Canada et à l’international. Elle travaille maintenant à accomplir sa mission soit réinventer les organisations et à en faire des lieux de travail inspirants, des espaces protecteurs et bienveillants où règne la confiance, où les gens peuvent être eux-mêmes en totalité et ont l’impression de contribuer à quelque chose de plus grand qu’eux.

Elle est experte en développement des compétences, coach en leadership, auteur et conférencière. Elle a publié en 2016 « Entre la tête et le cœur. Voyage intérieur pour se découvrir et s’accepter. » Parmi tous les auteurs à succès des éditions Béliveau, elle a été sélectionnée pour représenter la maison d’édition au Salon du livre de Paris en mars 2017

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top