INSPIRE LEADERSHIP:

Humanité - Sens- Performance durable

/ ET SI ON APPRENAIT À MIEUX VIVRE AVEC LA TECHNO

Pause techno. Se déconnecter pour se reconnecter. Deuxième partie.

Nous n’avons jamais  autant chéri la solitude, la valeur de l’introspection et la déconnexion à l’information que nous le faisons maintenant. Nathan Jurgenson, Sociologue

Vous trouverez la première partie de ce texte ici.

 19 janvier, 23 :46. Je supprime l’application Facebook de mon IPhone et mon IPad. J’enlève les alertes et mots de passe automatiques partout. Ça y est, je suis officiellement en détox. Je dormirai les prochaines 6 heures. Ça devrait bien aller Pascale. Courage.

 20 janvier, 06 :00. J’étends mon bras vers mon IPhone qui charge sur ma table de chevet. À la recherche du petit icône bleu, je me rappelle que je suis en pause et je constate que j’ai le réflexe Facebook aiguisé….

Quelques semaines plus tard, ayant survécu à ma détox, je vous partage mes réflexions.

  • Tout d’abord, devinez quoi, tout ne s’écroule pas autour de nous quand on prend un petit peu de temps pour soi! La vie (virtuelle ou non) des autres continue très bien sans nous.
  • Je crois que c’est beaucoup plus difficile d’aller sur Facebook de façon contrôlée que de ne pas y aller du tout. Honnêtement, après 3 ou 4 jours, ce réflexe d’aller consulter Facebook toutes les 2.47 minutes sur mon IPhone était totalement disparu. J’ai comme arrêté d’y penser. Je commençais déjà à me sentir un peu plus légère.
  • Facebook bouche les trous, remplit les vides, meuble le temps… Mais ensuite, il faut remplir ces vides. Avec quoi ai-je envie de reconnecter ? Se rebrancher sur quelque chose qui fait du sens pour moi… Mais quelle est cette chose ? Suis-je prise au dépourvu juste à me poser la question ? Vivre sans quelque chose, c’est vivre avec autre chose. Toujours faut-il savoir quelle est cette chose que l’on a le goût de choisir. Ou si on accueillait simplement ce vide et qu’on goûtait au plaisir de ne rien faire ?
  • Une journée où la curiosité était très forte d’aller voir ce que mes amis Facebook avaient de bon à dire, je me suis demandé : Et si j’avais une rechute ? C’est étonnant comment le yoga a amélioré ma souplesse physique. Mais qu’en est-il de la souplesse de mon âme ? Quand je me donne moi-même des règles et une discipline et que j’en déroge, suis-je capable d’être douce avec moi-même et de simplement m’accueillir avec bienveillance ? Ou suis-je dans la culpabilité et le jugement ? Mes exercices et entraînements quotidiens devraient inclure aussi la souplesse de l’âme…
  • Au début de ma seconde semaine, je quittais pour une retraite de yoga en Colombie et j’avais très envie de dire au revoir à tous. Et pendant le voyage j’aurais tant aimé partager mes pensées, images et inspirations ! Pourquoi est-ce si-important pour moi ? Inspirer et partager ? Ou simplement me faire reconnaître et montrer que j’ai une vie intéressante ? Il y a une certaine pression à être intéressant sur Facebook. Toutefois, on y met bien ce que l’on veut…On fait le tri, on choisit. C’est le roman de notre vie, notre création, l’image que l’on créé de soi avec des mots et des images. Nous sommes tellement plus que des mots et des images… On peut croire garder contact avec quelqu’un par Facebook, mais que connaît-on réellement de cette personne ? Des bouts de vie et des parcelles d’histoire…
  • Il est vrai que j’ai manqué quelques communications pendant ma pause. Plusieurs personnes m’écrivent sur Facebook même pour des requêtes professionnelles ! Mais depuis quand Facebook a-t-il pris la place des courriels ?
  • Petit fait cocasse, après une certaine période de déconnexion à Facebook on reçoit un courriel de l’équipe Facebook qui nous dit que nous sommes en train de manquer bien des trucs intéressants… Question d’alimenter le FOMO (Fear Of Missing Out)…

ET SI ON APPRENAIT À MIEUX VIVRE AVEC LA TECHNO

Il est évident qu’un certain désintéressement et même une lassitude se sont emparé de nous face à des technologiques qui nous ont semblé bien excitantes à leur début. Les tendances pour la détox, le ressourcement ainsi que la venue de certains outils qui contrôlent l’usage qu’on fait de l’internet et de nos téléphones intelligents(1) nous prouvent que notre comportement est en train de changer.

Mais autant se le dire et être clair d’emblée : la technologie est là pour rester. Une option alors ? Se reconnecter de façon plus responsable et moins addictive et ainsi renouer avec les plaisirs de la « vraie vie ». Faire en sorte que le FOMO (Fear Of Missing Out) devienne le JOMO (Joy Of Missing Out).

AFIN DE RENDRE SA DÉTOX PLUS DOUCE

Si vous avez le goût de vivre une pause des médias sociaux, voici les petits conseils que j’aurais pour vous :

  1. Supprimer complètement les applications Facebook sur votre téléphone intelligent, tablette, etc.
  2. Changer votre routine matinale si c’est le moment le plus difficile ou celle du soir le cas échéant.
  3. Méditer et faire du yoga afin de vous aider à vous centrer et être dans le moment.
  4. Remplacer le Facebooking par une activité que vous aimez: lecture, sport, activité artistique… Et… pas la télévision, non, non !
  5. Faites-vous supporter par vos amis.
  6. Garder un journal et y noter:
  • Votre motivation: ce que vous souhaitez retrouver dans votre vie en faisant cette pause
  • Les moments d’impulsions que vous avez eu d’aller sur Facebook
  • Ces moments d’impulsions, c’était pour combler quoi?
  • Si vous n’avez pas résisté et vous y êtes allé, combien de temps avez-vous perdu?
  • Les émotions que vous avez eu d’avoir flanché
  • Les émotions que vous vivez, frustration, anxiété dans le quotidien par rapport à l’expérience
  • Toutes les choses que vous avez réussi à faire au lieu d’être sur les médias sociaux
  • Votre émotion par rapport à ce nouveau temps que vous avez créé

Et surtout, soyez gentil avec vous-même. Vous ne faites pas ça pour vous punir !

POUR SE RECONNECTER DE FAÇON PLUS RESPONSABLE

Vous avez pris la décision de vivre votre connexion à la technologie de façon différente, de façon à ne pas perdre la connexion au monde réel ? En plus des habitudes que vous avez mis en place pendant votre détox, voici quelques pistes qui je l’espère seront aidantes pour vous :

  1. Enlever les diverses alertes et courriels sur votre téléphone intelligent ainsi que les mots de passe automatiques. Bref rendre cela difficile d’aller sur Facebook et permettre l’accès seulement de votre ordinateur.
  2. Vous mettre des règles : Pas de Facebook ou de téléphone avant le coucher ou aux repas.
  3. Vous planifier des journées ou week-ends sans Facebook.
  4. Ne pas faire charger vos appareils dans votre chambre pour ne pas avoir envie de les consulter première chose au lever.
  5. Mettre vos amis, connaissances et collègues au courant de votre volonté à diminuer votre présence sur les médias sociaux afin qu’ils vous ramènent à l’ordre et aussi pour gérer leurs attentes par rapport à votre délai de réponse.

Si de continuer cette réflexion vous intéresse, je vous lance l’invitation de vous joindre à moi lors de ce week-end de Détox technologique organisé par Vayas- Séjours et évènements de mieux-être et développement personnel qui aura lieu du 21 au 23 mars prochain. Une pause pour l’esprit, on éteint l’interrupteur et on en profite pour pratiquer le yoga, méditer, lire, respirer, explorer, marcher, écrire.

Lecture intéressante : Thierry Crouzet. J’ai débranché

(1) Des logiciels comme Freedom http://macfreedom.com et Anti-social http://anti-social.cc bloquent vos accès au web selon vos modalités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top