INSPIRE LEADERSHIP:

Humanité - Sens- Performance durable

/ HÉSITER (ET DÉCIDER): LES 6 QUESTIONS A VOUS POSER ABSOLUMENT
septembre 8, 2016

« C’est dans les moments de décision que notre destin prend forme. » – Anthony Robbins

J’ai une grosse décision à prendre cette semaine. Et d’emblée, je vous rassure, pas le genre de décision reliée à une situation négative mais plutôt un choix à faire parmi des propositions d’affaire. L’acceptation d’une de ces offres, me demanderait de faire certains deuils et mettre de côté certains projets qui me tiennent à coeur.

Il y a quelques années, j’ai appris à suivre mon cœur et mon instinct dans mes décisions. D’un désir de tout rationaliser, peser les pours et les contres, faire des colonnes d’avantages et de désavantages, je suis passé à l’autre extrême. Oui à ma vision ! Oui à ma mission ! Oui au sens ! Oui aux collaborations de cœur ! Et malheureusement, ouch à mon compte en banque ! J’ai dû ensuite réapprendre à combiner tête et coeur dans mes décisions d’affaires pour faire des choix qui font du sens et qui sont bons pour moi dans une optique à long terme. Moi, étant aussi mon entreprise.

Apprendre à mettre mon cœur au service de ma raison car oui, j’ai une vision et une mission et il est primordial pour moi de la suivre. Mais je suis aussi une femme d’affaires et en tant que tel, je me dois de prendre des décisions qui supportent la rentabilité de mon entreprise « Pascale Inc » ainsi que sa survie.

Bref, je vous raconte tout ça car cette semaine, la vie me demande de faire preuve de cohérence et de prouver que j’ai effectivement compris et suis capable d’appliquer ce que le long voyage que j’ai vécu m’a appris. Pour ceux qui ont lu mon livre « Entre la tête et le cœur », vous comprendrez que je fais référence au voyage du héros, à l’étape « Transformation et renaissance » où le héros vit un test quotidien de cohérence n’est-ce pas?

Et je vous raconte tout ça aussi car peut-être cela vous sera-t-il utile ou vous fera vibrer. Mais j’ai eu l’élan de vous partager les 6 questions que je me suis posées afin d’en venir à discerner et créer de la clarté autour de cette décision que j’ai à prendre.

1. Suis-je prêt à accepter le pire scénario qui puisse se produire?

Quel est le pire des pires des pires scénarios? Est-ce que je pourrais vivre avec ce scénario? Une fois l’éventualité de ce pire scénario accepté, je peux faire un pas en avant. (Juste de le nommer peut aussi nous faire réaliser qu’il n’est pas si pire que ça! Dans mon cas spécifique, le pire scénario est loin d’être catastrophique… )

2. Y a-t-il une troisième option qui n’a pas encore été nommée?

Souvent, on tergiverse jusqu’à ce que cette troisième option émerge… Discerner prend du temps. Se créer l’espace afin de laisser émerger ce qui a à émerger….qui serait peut-être cette option à laquelle on n’avait pas pensé encore, un scénario plus nuancé peut-être. Tout est rarement juste oui ou non, noir ou blanc. Ce qui m’a amenée aux deux questions suivantes…

3. De quoi aurais-je besoin pour dire oui?

Est-ce justement cette 3ème option? Si c’était comme ceci ou comme cela, j’aurais dit oui tout de suite! Si on m’avait offert ceci ou cela, je n’aurais pas hésité!

4. Si j’avais tout le courage du monde, qu’est-ce que je ferais pour rendre cette décision plus facile et plus évidente?

Pour moi, cela veut dire, avoir le courage de faire la demande, la contre-offre qui rend ce scénario idéal, qui correspond à ma troisième option.

5. Est-ce que je prends cette décision basé sur la peur?

Peur de ne pas voir autre chose d’aussi bien passer, peur de décevoir quelqu’un, peur de perdre d’autres opportunités, peur que pendant que je fais cela, je manque l’offre du siècle!

Désolée pour les majuscules mais IL NE FAUT JAMAIS PRENDRE UNE DÉCISION BASÉ SUR LA PEUR.

Il faut prendre une décision au nom de quelque chose d’important et non pour fuir autre chose.

D’abord, il est important que j’accepte cette peur. Ensuite, que je la dédramatise. Est-ce une peur réelle, fondée? Est-elle basée sur une expérience vécue ou sur mon anxiété?

6. Est-ce que cette décision est en ligne avec mon « plan de match », vision, mission?

Oui évidemment, c’est important, n’est-ce-pas?

Mais, travailleurs autonomes et entrepreneurs, voyons large, voyons le plan global. Parfois, prendre un emploi temporaire ou temps partiel FAIT PARTIE du plan de match surtout s’il nous permet de payer nos factures, nourrir nos enfants et donc de ne pas compromettre notre projet…

J’ai opté à un moment donné de me coller sans compromis à ma mission. J’ai marché sur une ligne très droite, je n’ai fait aucun détour; mon plan était d’une rigidité sans faille. J’y ai laissé une partie de ma santé physique et financière. Prendre soin de soi et de ses finances devraient faire partie intégrale du plan.

*******************************

Et n’oubliez pas, « Hésiter c’est déjà prendre une décision.- Stanislaw Jerzy Lec» et cela nous permet de se créer l’espace et le calme nécessaire afin de voir plus clair.

About the author:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top